Trouvez vos produits, contactez vos fournisseurs et recevez gratuitement vos devis
Vous êtes ici > Accueil  > Actualités > Actualité

Actualité

Afrique-Développement : comment vaincre le vieux paradigme du commerce...

Premier constat à chaud, au lendemain de la réunion des hommes d’affaires africains, organisée par Attijariwafa Bank à Casablanca, les 29 et 30 avril, dans le cadre de la première édition du forum Afrique-Développement : ce n’est pas le financement du négoce qui constitue le premier besoin des hommes d’affaires africains. C’est d’abord la logistique...

Premier constat à chaud, au lendemain de la réunion des hommes d’affaires africains, organisée par Attijariwafa Bank à Casablanca, les 29 et 30 avril, dans le cadre de la première édition du forum Afrique-Développement : ce n’est pas le financement du négoce qui constitue le premier besoin des hommes d’affaires africains. C’est d’abord la logistique.

Selon la synthèse tirée des rencontres B to B entre 900 opérateurs, issus de onze pays, l’achat de camions, de matériels agricoles viennent en tête des sollicitations, devant l’agro-industrie. Le BTP reste porteur sur le continent, ainsi que les industries métallurgiques.

La réunion de Casablanca aura surtout permis de mettre en évidence le potentiel des échanges interafricains. C’est un créneau peu couvert par les banques et les spécialistes du crédit à l’export, qui restent orientés, comme d’ailleurs toutes les infrastructures existantes, sur le créneau Nord-Sud. Parmi les griefs souvent invoqués à l’encontre des échanges Sud-Sud, figuraient les difficultés de paiement. Aujourd’hui, ces problèmes commencent à être dépassés, grâce au développement de puissantes institutions bancaires panafricaines. Si les Etats et les idéologies ne sont pas venus à bout du secteur informel, les banques et les outils de financement adéquats peuvent contribuer de manière plus pragmatique à la formalisation de l’économie africaine. La rencontre a été rehaussée par la participation du ministre marocain des Affaires Etrangères, Taieb Fassi Fihri, du ministre malien de l’Agriculture, Aghtama Ag Alassane, et du ministre sénégalais chargé des Affaires financières et conseiller du président Wade, Habib Mbaye. Elle s’est terminée avec la remise des trophées de la coopération Sud-Sud. Les lauréats sont les sociétés Okou Foberd du Cameroun, la Somagec au Maroc et la chaîne d’hôtels Salam du Mal.

Joxko